Rechercher

La liberté est un choix

Dernière mise à jour : 7 févr. 2021

Notre liberté étant mise à très, voire trop rude épreuve ces derniers mois, nous avons pu faire le choix ou non de la reprendre en main. Mais à quel prix ? Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour cette liberté ? À quelle hauteur se situent nos engagements personnels face à notre confort ? Quelles sont les concessions que nous sommes prêts à faire ou justement à ne plus faire, car le bouchon a été poussé trop loin ?


La liberté fait intrinsèquement partie de chacun de nous. Et si on y regarde de plus près, dès notre naissance, année après année, nombreuses sont les entraves qui nous enferment, qui limitent notre libre-arbitre et notre libre-conscience. Cursus scolaire, habitudes, croyances et religion de notre famille, culture, sources d’information plus ou moins dirigées et déformantes... Nos déterminismes socio-culturels sont des forces puissantes qui influencent à la fois nos façons de faire et de penser. Et partout notre liberté est limitée, rognée ou niée : les clôtures, les panneaux de signalisation, les frontières entre les pays et j’en passe, sont autant de messages stockés dans notre inconscient, qui nous font ressentir que l’interdiction est normale. On retire notre liberté pleine et entière en la remplaçant par un avatar holographique qui nous laisse croire que ce joyau n’a pas encore été dérobé.





On a toujours fait comme ça...


Dès notre plus tendre enfance, on nous apprend à penser, faire et répondre comme il faut. Tout est pensé pour qu’on soit accompagné, qu’on prenne le chemin déjà tracé, qu’on contribue à un système bien rodé sans se poser de question. Personne ne peut faire mieux que ce qui a déjà été fait. L’interdiction serait-elle bien plus efficace que l’explication des tenants et aboutissants pour laisser les individus faire des choix ? Oui... l’humain est décrété con sans discussion. Mais la liberté est un choix. La liberté se prend en main ou s’abandonne dans celle des autres. Pour faire ce choix sans crainte et avec l'assurance que tout ira bien, il faut pouvoir se faire sa propre opinion. Mais pour cela, encore faudrait-il avoir toutes les données sans le filtre de la pensée de l’informateur.


Dans la vie, nous avons trois possibilités dans chaque situation : « on l’aime, on la change ou on la quitte ». Dans le Tao, on parle aussi d’une autre voie, qui est celle de milieu, que j’aime appeler celle du compromis. Mais celle qui fait légion en ce siècle est : « on a toujours fait comme ça » ou « tout le monde fait comme ça et je ne suis personne pour faire autrement » ou encore « je ne peux pas, j’ai peur, je ne sais pas... » À quel moment allons-nous reprendre la liberté de nos choix ? Quand allons-nous assez nous faire confiance pour naviguer dans la vie ? Et combien de temps allons-nous pouvoir supporter cette peur de perdre encore plus de liberté ?


Mais pourquoi donc ?


Dans mes études, nous avions appris la méthode des 5 pourquoi pour mettre en lumière les

causes racines des choix ou problématiques. Nous pouvons aussi poser simplement la question : « Qui profite de cela ? » En développement personnel, c’est une technique que j’utilise très volontiers aussi. Est-ce que ce choix profite à l’autre ? À notre ego ? Dissimule-t-il une raison inavouable ? Est-il l’expression de notre liberté, ou au contraire guidé par l’absence de liberté, les règles, le manque de confiance en soi, la peur ? Oui, dans bien des cas, la cause racine ne sera pas agréable à regarder. Mais n’est-il pas utile de savoir concrètement plutôt que de mettre la tête dans le sable ? Rien n’est mieux que de savoir pour dédramatiser. Notre esprit étant tellement puissant qu’il est aussi capable de faire d’un gravier une montagne, il est aussi capable de rendre cette liberté inaccessible par manque de confiance en soi.





Le jour où j’ai compris que j’étais libre !


C’est un matin à Bali que je me suis levé avec une lubie. J’ai ouvert une énième fois un de mes livres préférés, et je suis tombé sur cette pépite, un mantra hindou qui résonnait dans ma tête. On pourrait le résumer ainsi : « Nous sommes tous capables de tout faire. » Cela vibrait tellement en moi que je suis allé me le faire tatouer sous le bras gauche. Du jour où j’ai compris que moi aussi j’étais capable de tout faire, j’ai pu enfin réintégrer cette liberté qui me manquait tant. Et c’est grâce à ce jour, comme tous les autres avant, que je peux vous écrire aujourd’hui. C’est depuis cet instant que j’ai enfin commencé à apprécier la vie dans son entièreté. C’est depuis ce voyage que j’ai compris que j’étais assez capable pour prendre soin de moi, me nourrir, penser et enfin aimer avec une plus grande partie de moi.


« Nous sommes tous capables de tout faire. »

Alors, faites-vous confiance. Ayez confiance en la vie, l’univers et le reste du monde. Prenez votre liberté à pleine main avec tout le respect de celle des autres, et vivez comme vous n’avez jamais vécu. Et si par hasard vous sentez que quelque chose n’est pas fluide, cela veut peut-être simplement dire que vous avez une chose importante à comprendre avant de remonter sur le dos de votre liberté et de vous amuser à parcourir, comprendre, expérimenter la vie.


Article dans Le ChouBrave Magazine - N°33

79 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout